La bimestrielle N°3

La bimestrielle N°3

Vente aux enchères : "Scène de rue à Montmartre" par Vincent Van Gogh

  
Le tableau "Scène de rue à Montmartre » de Vincent Van Gogh, mis en vente par la prestigieuse maison de vente Sotheby’s a atteint la somme 13 091 000 euros le vendredi 25 mars au cours d’une folle enchère. Réalisé en 1887, lors de la période parisienne de l’artiste, l'œuvre représente le Moulin de la Galette. Le lieu, alors proche de l’appartement qu’il occupait à l’époque, a été peint de nombreuses fois par Van Gogh. Estimé entre 5 et 8 millions d’euros, ce tableau a été acquis dans les années 1920 par une famille française. Celui-ci n’avait jamais été exposé au public depuis. De plus, les tableaux de la série Montmatre sont rares, l’intérêt que la vente allait susciter était donc prévisible.

Mis à prix à 4 millions d’euros, les enchères ont rapidement grimpé. Très vite, il ne resta que deux collectionneurs en opposition, l’un de Hongkong, l’autre de Londres. Après une offre supérieure de 50 000 euros, on pensa le londonien vainqueur, quand un acheteur intervenant sur internet fit une proposition soudaine de 14 millions d’euros. 

Tonnerre d’applaudissements dans la salle, la nouvelle est immédiatement diffusée sur internet et par certains journaux.
 Mais quelques minutes plus tard, la directrice du département « Impressionniste et moderne » Aurélie Vandevoorde annonce devoir réouvrir les enchères. L’acheteur en ligne n’était finalement pas en mesure de régler le montant du lot. L’enchère a donc recommencé, et c’est finalement l’enchérisseur londonien qui gagna la confrontation.
  
  
Actualité des galeries : Le recours auprès du conseil d'état
 
 
Etant depuis le 28 novembre dernier, l'un des rares lieux permettant le maintient d’une activité culturelle, les galeries d'art se sont vues contraintes de fermer leur établissement au public suite au décret du 19 mars dernier. En cette période où les musées et les salles de spectacle sont fermés, les expositions proposées par les galeristes permettaient de part leur gratuité, de conserver l’accès à des espaces de création et de diffusion artistique.

Suite à cette décision, le Comité professionnel des galeries d’art a déposé le jeudi 25 mars un recours en référé-libéré auprès du Conseil d’Etat par lequel ils réclament l’autorisation de rester ouverts, au même titre que les maisons de ventes aux enchères ou les librairies. L’objectif est de rétablir une certaine justice en cette période où les commissaires-priseurs sont eux autorisés à exercer. Ils continuent de proposer des expositions d’avant-vente et d’organiser des ventes privées, en plus de leurs enchères publiques.

Fermées au public, les galeries d’art ont cependant le droit de recourir au click and collect. Proposé comme LA solution, ce système n’est pourtant pas approprié au secteur. Il est tout simplement impossible de ressentir la même émotion à la vue d’une œuvre derrière un écran, qu’en situation dans une galerie.

En réaction à cette fermeture, une vingtaine de marchands de la rue des Beaux-Arts a organisé, en collaboration avec l’Ecole des Beaux-Arts, l’exposition « A visage découvert » qui sera visible dans leurs vitrines du 1er au 20 avril.


Le Mur Rouen : "Marianne" par l'artiste rouennais Inkoj


Les lieux d’exposition, salles de spectacle ou encore musées étant fermés, la rue elle, reste un des seuls espaces encore librement accessible. C’est donc ici, comme à son habitude, que le street-artiste Inkoj a souhaité s’exprimer, en réalisant une fresque en collaboration avec Le Mur Rouen. Visible rue Alsace Lorraine depuis le 24 février, l'artiste a réalisé un portrait de Marianne,  masquée, cheveux au vent, au couleur bleu, blanc et rouge. L'œuvre évoque avec grâce, la frustration ressentie face aux contraintes auxquelles nous sommes confrontés.  Avec ce graffiti, Inkoj libère la parole et retranscrit parfaitement notre indéniable manque de liberté. Une jolie parenthèse accessible à tous en ces temps de restrictions !

Lyon : Le Zoo Art Show

Zoo Art Show a été créé par Antoine Roblot à Lyon en 2018. L’entreprise vise à promouvoir les artistes urbains et contemporains en mettant en scène la street culture. Ils sont notamment connus pour leur évènement « le Zoo XXL ». Il accueillera cette année 200 artistes, athlètes et chefs internationaux dans un bâtiment de 4000 m2, en attente de réhabilitation. 
Dans l’attente de pouvoir ouvrir au public, ils se sont lancés dans un projet fou : le Zoo United Wall qui vise à réaliser la plus grande fresque participative d’Europe. Le projet a débuté le 1 avril. Pour participer à ce mur il faudra vous rendre sur la plateforme SEETICKETS via le site du ZOO ART SHOW. Une fois achevée, tous les participants se verront délivrer un pass exclusif et illimité à la visite 3D de l’œuvre et un accès exclusif aux ventes privées du projet. 
Rédaction : Titia Juif, chargée de communication.

Post comments